L’interdiction d’utiliser des poissons appâts aura des effets néfastes sur la protection de nos écosystèmes


Québec, le 23 mars 2017 – L’Aire faunique communautaire du lac St-Pierre (AFCLSP), la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ) et la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) craignent les effets indirects que les prochaines interdictions concernant les poissons appâts auront sur la protection de notre faune piscicole. Ces interdictions, annoncées par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, provoqueront une forte diminution du nombre de pêcheurs sportifs, de pêcheurs commerciaux de poissons appâts, de guides de pêche et de centres de pêche qui ensemble, constituent un essentiel réseau de suivi des espèces aquatiques envahissantes (EAE).

Présentement, les centres de pêche, les guides de pêche et les pourvoyeurs représentent un important réseau en mesure d’observer toute nouvelle présence ou expansion d’espèces aquatiques envahissantes. Advenant la disparition de ce réseau, jamais le MFFP ne sera en mesure de le remplacer faute de moyens financiers. Ces professionnels sont des sentinelles à l’affût du moindre changement dans la composition des communautés piscicoles. Le fleuve St-Laurent, notamment, subit des pressions environnementales énormes et ceux-ci sont bien placés pour déceler tout changement dans les populations de poissons et constater la présence d’espèces envahissantes. Les pêcheurs commerciaux de poissons appâts pourraient même participer à leur contrôle puisqu’ils en font la capture dans leurs engins de pêche. C’est d’ailleurs un non-sens que le ministère, actuellement, leur interdise d’éliminer les espèces envahissantes qu’ils capturent et qu’il les oblige à les remettre à l’eau.

La présence des utilisateurs joue aussi un rôle important dans la protection des communautés piscicoles et dans l’observation des changements qui peuvent survenir, que ce soit au sein d’une espèce, ou encore d’un écosystème. Au fil des ans, les pêcheurs sportifs acquièrent une connaissance appréciable au sujet des espèces qu’ils convoitent et cela revêt une grande valeur pour la communauté. Alors que dans certains secteurs d’activités on tend à utiliser au mieux la science citoyenne, le MFFP s’apprête à démanteler cet important réseau de suivi de la santé des espèces piscicoles et des EAE.

Il est indéniable que l’industrie de la pêche blanche, pour laquelle l’utilisation de poissons appâts est primordiale, est un allié important pour la conservation et la mise en valeur de la faune aquatique. Cette activité, qui était pratiquée dans le corridor fluvial qui est alimenté par le lac Ontario, ainsi que sur la rivière des Outaouais, permettait une présence utile au contrôle des contrevenants. Cet aspect est d’autant plus important qu’il est connu que le secteur de la protection de la faune souffre d’un man
que de financement, ce qui limite le nombre d’agents de protection de la faune et leurs interventions sur le terrain. Dans ce contexte, la présence en milieu naturel de citoyens consciencieux est essentielle à la saine conservation de la faune et le gouvernement ne peut se permettre de se passer d’eux.

Afin de maintenir les pressions sur le MFFP, l’AFCLSP, la FPQ et la FédéCP vous invitent à signer d’ici VENDREDI les deux pétitions complémentaires qui se retrouvent sur le site Internet de l’Assemblée nationale :

Maintien de la réglementation relative à l’usage des poissons appâts pour la pêche sportive en été
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6567/index.html

Maintien de la réglementation en vigueur relativement à la pêche aux poissons appâts vivants
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6499/index.html

De même, nous vous invitons à faire parvenir à votre député une copie de la lettre type de demande de statu quo concernant la réglementation sur l’utilisation des poissons appâts pour la pêche sportive disponible au www.fedecp.com – section documentation/pêche.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*